New Kids On The Blockchain

Programme
Ressources
À propos

Code is law

Le 06/12/2018 à 19:00

Intervenants: Alexandre Rouxel, Daniel Shavit, Guilherme Twardowski, alias Guile Gaspar, John Watkinson, Allan Deneuville

Autres séances: Raconte-moi la blockchain, Code is law, Cryptopolitiques, Chaînes de distribution, Blockchain Parade, Saint-Satoshi priez pour nous, Blockchain my heart

Depuis la création du bitcoin en 2009, de nombreuses autres cryptomonnaies et services basés sur le protocole blockchain se sont développés : on en recensait fin 2017 plus d‘un millier (Ethereum, Neo, Ripple, Iota, etc.) : un continent reste à explorer. Cette séance se propose ainsi d’établir un panorama critique d’autres plateformes et environnements de programmation afférents : smart contracts, decentralized apps (dApps), réseaux Tangle, etc., dont les applications dépassent largement le champ monétaire. En plus de poser les bases d’une compréhension technique de ces environnements rhizomatiques, nous verrons comment des artistes et designers s’emparent de ces protocoles pour en montrer les potentiels ou les limites dans des champs comme le marché de l’art, le jeu vidéo, etc.

Participant-e-s

Alexandre Rouxel

Cofondateur de la Distributed Gallery et membre du collectif Ryhope, il présente les liens entre le protocole blockchain et le marché de l’art, et le projet artistique Chaos Machine.

Daniel Shavit

Co-fondateur de la start-up Botta.io et consultant blockchain chez Horatii Partners, il travaille également sur ce sujet pour la Fabrique du Futur

Guilherme Twardowski, alias Guile Gaspar

Directeur artistique de Cryptokitties, premier jeu basé sur la blockchain Ethereum, consistant à collectionner des chatons numériques (en visioconférence).

John Watkinson

Co-créateur de CryptoPunks, 10 000 personnages uniques à collectionner, stockés sur la blockchain Ethereum (en visioconférence).

Allan Deneuville


Doctorant à l'École universitaire de recherche ArTeC et l’Université du Québec à Montréal, sa thèse porte sur les pratiques artistiques d’appropriation sur les réseaux sociaux. Il présente la vidéo Why she prefers cryptos.